ne me regardez pas comme si j’avais ejaculé dans votre mojito

Bienvenue sur mon blog

 

un truc tordant! de la blague de la blague de la blague! 30 octobre, 2008

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 0:21

jeudi, octobre 30, 2008 

 un truc tordant! de la blague de la blague de la blague! spacer

un truc tordant! de la blague de la blague de la blague!
Humeur actuelle : chipper confiant

je me retrouve le cul assis entre deux jour il est minuit

je ne regrete pas vraiment hier

je n’attend pas tout a fait demain

mais je prefere me dire que comme dans un film obese d’outre otan

le mieu reste a venir

je ne suis pas malheureux

mais je ne suis pas heureux non plus

a vrai dire je m’ennui

je m’ennui depuis un peu plus de trois ans

il y a certes des moment sympa comme dans une comedie dramatique

mais on s’y fais chier comme dans un tarkovsky

la beauté et l’effroi en moins

peut etre j’attend trop

et le probleme est que j’attend

je devrai aller chercher

mais tout seul ca n’est pas drole

bien sur je suis tres entouré mais je me sens tres seul

et il me faut encore attendre demain pour pouvoir regarder la methode cauet et enfin prendre mon pied comme une jeune pucelle ivre pendant la feria de nimes

voila

ca n’est pas drole

ca n’est pas beau

ca n’a rien de rocambolesque

vous ne lisez deja plus

mais c’est la vie

la prochaine fois promis on fait des blagues et des cabrioles

 

 

afin de me redorer le blouson 27 octobre, 2008

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 15:07

dimanche, octobre 26, 2008 

afin de me redorer le blouson spacer

soyons serieu parlons bien

 

nuit

nuit tu me fait peur

nuit tu n’en fini pas

oui comme le clamait avec justesse la pubere elsa

la nuit, cette nuit sera ralongée d’une soixantaine de minute

que le gouvernement recuperera a peine les jambes de nos patalons raccourcies

que ferais-je de ce delai ?

je ne fais pas de dub

regarder la tv peut etre ?

ou fumer de la resine douce?

un soda de houblon?

ou encore quelque fruit de l’efleurement sensuel de la pulpe de mes doigt d’humain sur un alphabet de type usb

en tout cas la nuit et chaude

la nuit et chaude

elle est sauva age

ami je te bise

et je te laise

a mon absence te liberer

 

 

hommage à l’elite

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 15:07

jeudi, octobre 16, 2008 

hommage à l'elite  spacer

hommage à l’elite

 

salut bande de desoeuvrés litteraire qui se nourrisse de ma prose en sachet pour palier au manque de talent des ecrivains modernes qui en dehors de l’orthographe ne maitrise rien de la langue de desproges!

il y a fort longtemps que je n’ai couché sur le papier en verre de l’ecran communautaire arachneide

de meme qu’il y a fort longtemps que je n’ai fait chavirer une conquette ivre de la dragée du violeur a l’arriere de ma kangoo

mais l’heure n’ai pas a la complainte sur le desert de ma vie sexuelle pourtant sentimentale.

je ne me plain pas d’ailleur, je ne me plain jamais

la vie est belle et l’herbe pousse bien dans les caves de la cité romaine qui possede un accent

le ciel fais quelques grimaces mais n’hotera pas le magnifique sourire si pur si bon qui fais la joie des proches qui me connaissent dans le sens ethylique du terme.

et meme le deseperant constat qui s’etophe jour apres jours sur mes contemporains n’etiolera pas ma joie d’être superieur de façon complexe

car comment ne pas se ravir du ballet des connards qui se joue depuis si longtemps, je cherie les connards ils sont complementaire de la prise de drogues semi rigide il me font rever.

je dedie cet ammalgamme de mots savament organnisé a quelques idoles:

frederic beigbeder, marc levy, bernard henry levy, alain finklekraut, michel drucker, sebastien cauet, michel denisot, jack lang, jean marie bigard, christian clavier, sandrine alexi, michael youn, yelle,nikos alliagas, etc…

la culture francaise vous dois beaucoup et moi aussi

 

 

Si tu ne peux rien entrer dans ton blog, clique ici

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 15:07

dimanche, septembre 07, 2008 

Si tu ne peux rien entrer dans ton blog, clique ici spacer

 

 

ecriture je te delaisse!

il est vrai que depuis que ma caravane ( celle du voyageur pas celle du pauvre homme qui vacances sur des parking et pique nique sur le bas coté de la nationale 113)

est installée chez un couple d’americains ne vivant pas dans le peché, j’ejacule d’un reseau internet, et d’une television au moulte chaine plus interessente les une que les autres

or je te negliges stylo a touche!

et par la meme occasion ne nourrit plus la literature au profit de gras chat espiegle et joueurs a qui je donne la becquée

cela m’attriste car la literature devrais manger 5  de mes texte par jours

car ils sont comme des fruit pour elle, sans ortographe ni conservateur, du texte sain!

pas comme ce fast food de la création ou ce kebab de l’idée

frederic beigbeder serait il le sandwich chipolatta mayonaise de la literature

marc levy une tielle oubliée sur l’etal nocturne de chez lucette

amelie nothomb un filet o fish

non je dis non

jeuner ou ne manger rien voila bien votre seule chance

moi par exemple je ne lis que tres peu

car j’ecris peu

je ne lis que moi c’est tellement rigolo

enfin tout ca pour dire que au cas ou je suis pas loin

bisoux

 

 

vous trouvez ça nul? regardez votre vie!

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 15:06

vendredi, août 15, 2008 

vous trouvez ça nul? regardez votre vie! spacer

vous trouvez ça nul? regardez votre vie!

 

j’ai deja fait ce reve etrange et penetrant ou thiery becaro presentait le journal de vingt heures et les naast n’etaient q’un mauvais reve de mauvais rock

les filles qui possedaient un poil de charisme venaient a moi et de leur voix mutime declamaient leur amour pour moi

l’alcool me trouve joli

la drogue est mon gillet

la solitude est mon survet

or j’execre cet habi de plouc fanfaronant

et si je me dois de quiter un de ces auripeaux j’eu preferé que cela soit ce dernier

il y a quelque part un garçon de sexe feminin qui dors en pensant a moi

et je lui dis

jeune fille plutot que de t’engluer dans la recherche d’un prince charmant

vient donc a la peche a la grenouille debusquer le roi qui sera apaiser les soufrancesde ta morne existance

il te foudra pour cela

etre moins conne que les precedente exepté une qui fut une  complice autant en cabriole qu’en rejouissance

etre mignone avec des joues rougies par l’espieglerie

et des seins plus confortable qu’un oreiller de bar

un sourie indelebile

de »s yeux malin

et un gout prononcé pour les calins

je ne te vois nulle part j’attend un  signe

tu traine un peu

je prend de l’age

et notre vie enzsemble raccourci de jour en jours

ne tergiversons plus

mon tre

toi

et la vie aura enfin le gout de quelque chose sucré

je ne sait pas qui tu est est mais je t’aprecie deja

car je sais que tu es celle la

alors a bietot

je l’espere

a tres vite je prefere

 

 

4+2+1=7

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 15:06

mardi, juillet 22, 2008 

4+2+1=7 spacer

4+2+1=7

 

les gens sentent un melanges de cire d’oreille et de parfum bon marché

je suis a le cybercafé

j’ai recu ces jour ci une muff

non il ne sagit pas d’une fille mais d’une pédale

qui n’est pas un homme qui aime l’electrodance

mais un outil bien pratique qui me permet de faire plus de bruit que mes connasses de voisines qui se sente obligée de confondre mon palier avec un de ces lieu pour femelles débilles qui aime a jaquasser sur les seules perigrination capillairometeorologiques que leur vie de merde leurs permetent

alors ces connasses, dès potron minet phoebus encore la gueule en platre elles b=railles

la prochaine qui me brise les testicouilles alors que je fais vibrer mon manche de quelques manieres que ce soit je lui arache la tete et lui defeque dans la trachée

quand a ces mari idiot qui pour satisfaire leurs groqnasse baisable que par des legionaire bourés au white spirit viennes me demander d’eteindre mon talent

qu’ils se mefient de mon courroux dans leur culs rond, c’est con roux

 

 

en juin deteste ton prochain ( derniere tentative)

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 15:05

vendredi, juin 27, 2008 

en juin deteste ton prochain ( derniere tentative) spacer

en juin deteste ton prochain ( derniere tentative)

 

cette nuit est particulierement chaude

non pas a cause de mon pénis qui aurait rencontré quelques vagins afin de s’y refugier

mais en raison de l’été

qui est une saison que j’aime bien

car elle nous apporte sont lot de touriste obese accompagné de leur enfants moches et sonore

qu’ils ont eu avec leur soeur ou leur maman et dont les couche remplacerons les meduses

ces gens la ne comprennent pas que le dispositif metalique ou de type pvc sur la plage

n’est pas une baraque a frites et par consequent il viennent pourrir MON bleu qui manque a leur décors

c’est aussi la saison ou on partage avec des amis des moment anisé agreables

sauf quand un connard boutonneux et odorant habillé comme un chewing gum circule avec sa musique de merde sur son cellulaire et fait fuir les cigalles et les filles

l’été nous offrira aussi la visite de blaireau tout terrain si indispensable dans les villes du sud si sableuse, a eu je leurs souhaite d’engloutir l’argent de la future opperation innevitable de leur petite fille dans le carburant pour leur clim

cette ete fleuriront aussi les boulles de ouate zebré de la merde de cons sur les bords du gardon.

vivement la peste la bombe ou le jugement dernier que je sois enfin seul avec ma perfection

 

 

rien a branler des pandas

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 15:05

mercredi, juin 04, 2008 

rien a branler des pandas spacer

 

 

il n’est pas question ici de l’automobile qui jadis fut la fierté de tout le peuple piemontais si cher a mon coeur!

non il est question de cet horriblre animal vicieux et asthmatique qui bouffe du vix

je n’ai a priori aucun griefs envers ce stupide animal dont le ricdicule pelage sert de bombers a de vielles connasses en polystirene

mais j’ai en moi quelque chose de tenessee et la desagreable impression que se parasite a qui on doit les defaites succecive du psg et l’ellection du tsar nicolas a la tete de se nid de buses que vous osez nommer france

mais seulement oseriez vous defininir ce que vous nommez  pomme

mais la n’est pas le sujet revenons a nos mouton , ou nos pandas si vous aimez l’humour chansonnier.

tout le monde plaint ses connards de panda ou autre animal des foret commes rene louis ce qui n’a rien a voir avec mari laforet qui me fut imposée durant mes douloureux tragés vers une ruche de connard que l’on appelais alors college phillipe lamour de la grande motte

ou le mont de la touffe si vous aimez toujours, malgres mes regars furibond, l’humour chansonier si cher nos cheres tetes mauve qui sont nombreuse a nous lire depuis leurs ospice suintant l’urine et le bois bonmarché de leurs future residence post agonie et je pari mon billet que si le cancer ou l’arthrite n’avez pas bouffer leur articulations elles nous ecrirez pour me dire combien elle aimeraitent partir dans mes bras

donc ces foutu panda tout le monde les plaint

et moi que dalle! nib! wallou!

plutot que d’envoyer de l’argent a ses bestioles débiles donnez moi des sous!

ils font quoi les panda pour vous, pendant que de toute mes force et mon amour j’arrache a vos visages bleme et ramolli par une vie qui n’attend qu’une chose pour vibrer recevoirs quelque miette de mon insolence drole et poetique, des sourir orgasmique et parfois meme un rire liberateur§

ils sont ou les panda les pinguoin les licorne et autre dauphins et bien ils sont pas la il prefferent s’adoner machinalement,en plus, au joies mouates de l’amour physique, que par ailleur je pratique avec beaucoup de dexterité je l’avoue!

en verité je vous le dit:

rien a branler des pandas

donnez moi des sous pour que je ne rejoigne pas le monde du travail et continue de vous raconter ma vie si epoustoufantasticomerveilleuse!

merci!

 

 

mardi, juin 03, 2008

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 15:04

nelson monfort president

 

mardi, juin 03, 2008  spacer

nelson monfort president

 

enfin les cieux ont cessé de nous pisser sur la gueule

mais je n’irais pas pour autant insulter le bord de mer de mes formes disgracieuses

je n’aime de toute façon pas y cotoyer les jeune gens gélés a polo rayé dont le col est relevé qui aime a s’entasser dans des guinguette balnéaire en ecoutant de la musiqe dite de merde de type robert sinclar et cons sortis

je ne frequente que trs peu ces temps ci les terrasse de café exitante de tant de precarité vestimentaire feminine car elle me provoques des raideurs

de la nuque bien entendu

et puis il me semble que dans cette ville romaine qui sent la brandade pas une fille entre 23 et 29 ans ne vivent

il n’y a que de vielles nimoise aux parure baracoudesques et au bronsage cancereux

il y a ussi des jeune filles avec leur equipement de serie ballerine, (option spring court) jean slim ou robe contoir des cotonniers frange et badge de groupe qui font bien

ca n’est plus un look c’est une convention

je n’ai pas plus envie de croiser les hommes lama qui du haut de leur requin aime a cracher leur glaire sur les pavé glissant de l’avenue general perrier

mon aversion pour mes contemporain me vaudra une absence totale de couleur d’été sur mon visage si charmant

je resterai devant ma télé a me dire que le chit est trop cher et que rolland garros c’est nul

heureusement j’ai une poignée d’ami que l’on peu compter avec pas trop de doigts que bizarement j’aime de toute mes forces et ca n’est pas peu dire!

je vous laisse autant que je vous hais

 

 

festival de caen

Classé dans : Non classé — julienfrancioli @ 15:04

mardi, mai 20, 2008 

festival de caen spacer

 

 

non cette année je n’irai ps prendre de la craie dans mon nez avec fredo begbeider car je n’ai pas été invité par la femelle canard

je ne pourrais pas draguer de la monégassque blonde brulée au levre dégueulassement pulpeuse

je n’enjoyerai pas le cathering avec mon copain guitou qui aime le guine

je n’irrai pas au evenements literraire de canal plus

je resterai dans mon just do it avec de la salade qui fait rigoler

ce triste bal de connards cannois me donne envie de restituer

le look heidi slimane m’orne le cul cul de mille emoroides etincelantes

j’aime le ricard le paté et les copains la télé mais de loin

et si l’année prochaine on m’invite

et beh on verra bien

 

123456
 
 

lefandurire |
clairejaimeleschien |
Orpheana |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fansdelol
| chouppette
| theragusas